Pentecôte dans les Hautes-Alpes – 26 au 28 Mai 2012

Cette année, la traditionnelle sortie de la Pentecôte s’est déroulée dans les Hautes-Alpes. Basés à l’Argentière la Bessée, nous avons pu naviguer de nombreuses et belles rivières.

Cette sortie a été réalisée en commun avec le club de Grenoble. Le CKO était représenté par Pauline, Fiona, Florian et Julien. 18 personnes présentes au total, joli contingent ! Les absents ont forcément eu tord, la preuve !

 

Samedi : navigation sur la Guisane, entre Monetiers-les-Bains et Serre Chevalier, ainsi que sur la Durance.

Départ sur la Guisane

Sous un beau soleil, nous avons effectué une magnifique descente avec un gros débit. Du coup, plusieurs kayakistes sont partis en aval du rapide des Guibertes. Et ils ont bien fait : le rapide était costaud. Pas un caillou ne dépassait, pas de gros rouleaux, mais une vitesse importante. Heureusement, tout le monde est bien passé. Pas de point au Swimming Trophy, dommage…
Ce fut plus difficile pour Catherine, qui a gouté à la belle eau de la Guisane à deux reprises un peu plus bas…

Dans l’après midi, Julien, Rémi et Fabian ont enchaîné sur la partie basse de la Guisane, accompagnant un groupe de stagiaires au BE Kayak.
Enorme niveau sur cette section, avec une pente importante. Les émotions ont été fortes, notamment pour le passage du toboggan (sacré trou en réception !), ainsi que dans les portions en forêt. Des esquimos pour tout le monde, et une séance de flotting impressionnante pour un des stagiaires. Son bateau a parcouru un bon kilomètre tout seul…

Nous avons enfin terminé la journée sur la Durance à l’Argentière. Certains sur le bassin, d’autres en direction de St Crépin. Très Trop longue descente, pour cause de défaillance de la navette (merci Julien !). Pour le coup, c’est Florian qui tire son épingle du jeu. Il a en effet réalisé un magnifique soleil suivi d’un bain dans un rouleau, accompagné par Yann qui a fait quelques tours dans ce même rouleau sans son bateau, et Loïc qui aura réussi à esquimauter après être passé sur un rouleau surchargé de baigneurs. Pour la beauté de son soleil, Florian marque 6 points au Swimming Trophy !

 

Dimanche : bas Guil et Durance
Journée moins belle que la précédente. Le ciel, menaçant toute la journée, nous a quelques peu arrosé. Quitte à être mouillé, autant être dans son kayak, non?
Du coup, nous avons navigué une longue portion de rivière, du bas Guil (Guillestre) à la Durance (Embrun). Longue portion, mais rapide au vu du débit élevé. Pas de difficulté majeur, à part le Rabioux bien entendu. Certains s’y sont bien amusés, au point de finir à la nage. Difficile de récupérer le matériel avec le courant…
Mais l’attraction de la journée fut le sauvetage d’un caneton qui faisait des ronds dans le contre du Rabioux… Hésitait-il à l’idée d’effectuer un surf dans la vague? Avait-il peur de rater son esquimo? L’hypothèse la plus crédible est qu’il fût séparé de sa famille à cause du débit important de la rivière. D’ailleurs, nous avons trouvé un second caneton un peu plus bas, seul également.
Quoiqu’il en soit, nous ne pouvions laisser ce pauvre caneton appeuré dans une telle situation, il a donc continué sa journée en notre compagnie. Rapidement baptisé Rabioux, il s’est vite adapté à son nouvel entourage, au point de passer la nuit sous la tente de Rémi et Juliette. Il semblerait qu’il se soit malheureusement moins bien adapté à la vie urbaine…

Rabioux, la mascotte du week end !

 

Lundi : Durance, Gyronde et Clarée
Début de matinée sur le bassin de l’Argentière pour une partie du groupe. Les autres se sont retrouvés sur la Gyronde, pour une magnifique descente, rendue difficile par le débit encore une fois élevé. Néanmoins, pas de squetch lors de cette navigation, les cadres ayant suffisamment mis la pression à tout le monde.
Les sourires sur les visages en fin de descente attestaient du plaisir et de l’adrénaline engendrés par la Gyronde !

Saut du barrage par Fiona

 

La fin du week end s’est déroulée sur la Clarée, avec une descente entre Plampinet et la Draye. Encore une fois, certains sont partis d’un peu plus bas, pour éviter le 1er kilomètre, un peu trop technique avec ses gros blocs et ses arbres en travers.
Les arbres, justement, c’est le gros problème de la Clarée. Il faut toujours être à l’affût, un arbre pouvant en cacher un autre, comme pour les trains… Nous en avons d’ailleurs élagués deux (des arbres, pas des trains…) vraiment dangereux.
Peu de mouvements d’eau violents, à part au départ, ce qui n’a pas empêché Florian de se retourner… 3 points de plus pour lui !

 

 

Taggé , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *